Mon Sport Bien Etre

Email

Le collagène : effet de mode ou véritable intérêt ?

collagene

Le collagène est une protéine essentielle à la santé et à la beauté de notre corps. Il est présent dans tous les tissus conjonctifs, comme la peau, les os, les cartilages, les tendons ou les ligaments. Il assure la cohésion, l’élasticité et la résistance de ces tissus. Mais avec l’âge (à partir de 35 ans), la production de collagène diminue, entraînant un relâchement de la peau, une perte de fermeté, l’apparition de rides et/ou des douleurs articulaires.

Articles recommandés
La synergie entre CBD et naturopathie pour une santé optimale
cbd-naturopathie

Le CBD (ou cannabidiol) est une molécule extraite du chanvre, qui suscite de plus en plus d'intérêt pour ses bienfaits Lire la suite

Peut-on faire du sport quand on a de l’asthme ?
sport-asthme

L'asthme est une maladie grave qui peut être extrêmement invalidante. La plupart des asthmatiques n'ont pas de symptômes permanents, mais Lire la suite

Face à ce phénomène, de nombreux produits à base de collagène sont proposés sur le marché, sous forme de compléments alimentaires, de crèmes ou d’injections. Ces produits promettent de ralentir le vieillissement cutané, de renforcer les articulations, les os ou les muscles, ou encore d’améliorer la cicatrisation. Mais ces promesses sont-elles fondées sur des preuves scientifiques ? Le collagène est-il vraiment efficace et sans danger ? Quels sont les différents types de collagène et comment les choisir ? Quel est le point de vue de la naturopathie sur le sujet ?

Dans cet article, nous allons tenter de répondre à ces questions en nous appuyant sur les données disponibles et sur les principes de la naturopathie.

Qu’est-ce que le collagène ?

Le collagène est la protéine la plus abondante du règne animal. Il représente environ 30 % des protéines contenues dans le corps humain. Il se présente sous forme de fibres qui s’assemblent en réseau pour former une sorte de maillage interne qui soutient les tissus mous.

Quels sont les types de collagènes ?

Il existe plusieurs types de collagène, selon leur structure et leur localisation dans l’organisme. On distingue principalement trois catégories :

  • Le collagène de type I, qui est le plus répandu. Il se situe au niveau de la peau, des tendons et des tissus osseux.
  • Le collagène de type II, qui se situe au niveau des cartilages.
  • Le collagène de type III, qui se situe dans les muscles et dans les parois des vaisseaux sanguins.

Quels sont les rôles du collagène ?

Le collagène a plusieurs rôles dans l’organisme :

  1. Il assure la cohésion des tissus en leur donnant de la solidité et de la résistance.
  2. Il confère aux tissus une certaine élasticité et une capacité à se déformer sans se rompre.
  3. Il participe à la régénération des tissus en favorisant la cicatrisation et la réparation des lésions.
  4. Le collagène est synthétisé naturellement par l’organisme à partir des acides aminés apportés par l’alimentation.

Pourquoi le collagène diminue-t-il avec l’âge ?

Avec l’âge, la production de collagène par l’organisme diminue progressivement et plusieurs facteurs peuvent expliquer ce phénomène naturel :

  • Le vieillissement naturel des cellules qui fabriquent le collagène (les fibroblastes).
  • La diminution du taux d’hormones (œstrogènes, testostérone) qui stimulent la synthèse du collagène.
  • L’exposition aux rayons UV du soleil, qui dégradent le collagène et inhibent sa production.
  • Le stress oxydatif, qui provoque des dommages aux fibres de collagène et altère leur fonctionnement.
  • Le tabac, l’alcool, le sucre, les produits industriels ou raffinés, qui sont autant d’agents toxiques qui nuisent à la qualité du collagène.

Aujourd’hui avec la quête du « paraître » toujours plus jeune, l’alimentation raffinée et ultra transformée, le manque d’activité physique, le stress de plus en plus présent : cette diminution de production du collagène est de plus en plus marquée…

Quels sont les effets visibles de la diminution du collagène ?

La diminution du collagène entraîne des conséquences visibles et invisibles sur notre santé :

  1. Sur la peau : elle devient plus fine, plus sèche, moins élastique et plus sujette aux rides et au relâchement.
  2. Sur les articulations : elles deviennent plus rigides, moins souples et plus douloureuses. Le cartilage s’abime et s’amincit, favorisant l’apparition de l’arthrose.
  3. Sur les os : ils deviennent plus fragiles, moins denses et plus exposés aux fractures. Le collagène participe à la formation de la matrice osseuse, qui soutient les minéraux comme le calcium.
  4. Sur les muscles : ils perdent de leur force, de leur volume et de leur tonus. Le collagène contribue à la structure et à la contraction des fibres musculaires.
  5. Sur les vaisseaux sanguins : ils deviennent plus rigides, moins élastiques et plus sujets à l’athérosclérose. Le collagène renforce la paroi des artères et régule la pression artérielle.

Quels sont les bienfaits du collagène ?

Face à la diminution du collagène avec l’âge, il peut être tentant de recourir à des produits à base de collagène pour compenser cette perte et préserver sa santé et sa beauté. Mais ces produits sont-ils réellement efficaces et sans danger ? Quels sont les bienfaits du collagène sur notre organisme ?

Le collagène sous forme orale

Le collagène sous forme orale se présente généralement sous forme de poudre, de gélules ou de liquide. Il s’agit le plus souvent de collagène hydrolysé, c’est-à-dire coupé en petits morceaux (des peptides) pour faciliter son absorption par l’intestin.

Le collagène oral peut avoir des effets bénéfiques sur plusieurs aspects de la santé :

  1. Sur la peau : plusieurs études ont montré que la prise orale de collagène hydrolysé pouvait améliorer l’hydratation, l’élasticité et la densité de la peau, réduire les rides et augmenter la production de collagène par les fibroblastes. Ces effets seraient plus marqués chez les femmes ménopausées, qui subissent une baisse d’œstrogènes.
  2. Sur les articulations : plusieurs études ont montré que la prise orale de collagène hydrolysé pouvait diminuer les douleurs articulaires chez les personnes souffrant d’arthrose ou pratiquant une activité sportive. Le collagène hydrolysé agirait en stimulant la synthèse du cartilage et en réduisant l’inflammation.
  3. Sur les os : quelques études ont suggéré que la prise orale de collagène hydrolysé pouvait augmenter la densité minérale osseuse et prévenir l’ostéoporose chez les femmes ménopausées. Le collagène hydrolysé favoriserait la formation de la matrice osseuse et l’absorption du calcium.

Le collagène oral est généralement bien toléré et sans effets secondaires majeurs. Il peut toutefois provoquer des réactions allergiques chez certaines personnes sensibles à la source du collagène (poisson, bovin, volaille). Il peut également interagir avec certains médicaments, comme les anticoagulants ou les anti-inflammatoires. Il est donc recommandé de consulter un professionnel de santé avant d’utiliser des produits à base de collagène oral.

Le collagène sous forme topique

Le collagène sous forme topique se présente généralement sous forme de crème, de sérum ou de masque. Il s’agit le plus souvent de collagène marin ou végétal, qui est censé pénétrer dans les couches profondes de la peau et stimuler sa synthèse.

Le collagène topique peut avoir des effets bénéfiques sur l’aspect de la peau :

  • Il peut hydrater, nourrir et protéger la peau contre les agressions extérieures (pollution, soleil, froid).
  • Il peut lisser, raffermir et repulper la peau en comblant les rides et en améliorant son élasticité.
  • Il peut éclaircir, unifier et illuminer le teint en atténuant les taches pigmentaires et en favorisant le renouvellement cellulaire.

Le collagène topique est généralement bien toléré et sans effets secondaires majeurs. Il peut toutefois provoquer des réactions allergiques chez certaines personnes sensibles à la source du collagène (poisson, végétal). Il peut également être inefficace si la peau n’est pas préalablement nettoyée et exfoliée pour faciliter la pénétration du produit et que l’hygiène de vie globale n’est pas revue.

Le collagène sous forme injectable

Le collagène sous forme injectable se présente généralement sous forme de gel, qui est injecté sous la peau à l’aide d’une aiguille. Il s’agit le plus souvent de collagène bovin ou humain, qui est censé combler les rides ou augmenter le volume des lèvres.

Ceci n’est pas un aspect que je maîtrise aussi je n’en parlerai pas.

Quels sont les différents types de collagène et comment les choisir ?

Il existe plusieurs types de collagène sur le marché, selon leur source, leur procédé de fabrication et leur forme. Il est important de bien les choisir en fonction de ses besoins et de ses préférences.

La source du collagène

Le collagène peut être d’origine animale ou végétale. Le collagène animal provient généralement du poisson, du bovin ou de la volaille. Le collagène végétal provient généralement d’algues, de soja ou de riz.

Le procédé de fabrication du collagène

Le procédé de fabrication du collagène influence sa qualité et sa biodisponibilité. Il existe deux principaux procédés :

  1. L’hydrolyse : il s’agit de couper le collagène en petits morceaux (des peptides) à l’aide d’enzymes ou d’acides. Ce procédé permet d’obtenir un collagène hydrolysé, qui est plus facile à absorber par l’intestin et à utiliser par l’organisme.
  2. La fermentation : il s’agit de faire fermenter le collagène par des bactéries ou des levures. Ce procédé permet d’obtenir un collagène fermenté, qui est plus riche en acides aminés et en vitamine C.

Le choix du procédé de fabrication du collagène dépend de plusieurs critères :

  • La pureté : le collagène hydrolysé est généralement plus pur que le collagène fermenté, car il subit moins de transformations. Il faut toutefois s’assurer qu’il ne contient pas de résidus chimiques ou microbiens. Le collagène fermenté est généralement plus naturel que le collagène hydrolysé, car il ne subit pas de traitement chimique. Il faut toutefois s’assurer qu’il ne contient pas de contaminants ou d’additifs.
  • L’efficacité : le collagène hydrolysé est généralement plus efficace que le collagène fermenté, car il a une meilleure biodisponibilité et une meilleure affinité avec les récepteurs du collagène. Le collagène fermenté est généralement moins efficace que le collagène hydrolysé, car il a une moindre biodisponibilité et une moindre affinité avec les récepteurs du collagène.

Le choix de la forme du collagène dépend de plusieurs critères :

  • La praticité : le collagène oral est généralement plus pratique car il suffit de le prendre une fois par jour, sans avoir besoin de matériel spécifique.
  • La sécurité : le collagène oral est généralement plus sûr car il présente peu d’effets secondaires et peu d’interactions médicamenteuses.
  • L’efficacité : le collagène oral est généralement moins efficace que le collagène topique, car il doit passer par la digestion et la circulation sanguine avant d’atteindre les tissus cibles. Le collagène topique est généralement plus efficace que le collagène oral, car il agit directement sur la peau et stimule sa synthèse.

Quel est le point de vue de la naturopathie sur le sujet ?

La naturopathie propose une approche plus globale et plus naturelle pour préserver et optimiser la production de collagène par l’organisme. Elle repose sur les principes suivants :

L’alimentation

Il s’agit de privilégier une alimentation riche en acides aminés, en vitamine C et en antioxydants, qui sont les éléments nécessaires à la synthèse du collagène. Il s’agit également de limiter les aliments qui nuisent à la qualité du collagène, comme le sucre, les produits raffinés ou industriels, le tabac ou l’alcool. Parmi les aliments favorables au collagène, on peut citer :

  • Les protéines animales (viande, poisson, œufs), qui apportent les acides aminés essentiels à la formation du collagène. Il faut toutefois choisir des sources de qualité, issues d’animaux élevés sans hormones, sans antibiotiques et sans OGM.
  • Les protéines végétales (légumineuses, céréales complètes, oléagineux), qui apportent également des acides aminés, mais qui doivent être associées entre elles pour obtenir un apport complet. Il faut également choisir des sources biologiques et non génétiquement modifiées.
  • Les fruits et les légumes frais et colorés (agrumes, kiwi, fraise, cassis, poivron, brocoli, chou), qui apportent de la vitamine C, indispensable à la formation des fibres de collagène. Il faut également choisir des sources biologiques et de saison.
  • Les fruits et les légumes riches en antioxydants (myrtille, grenade, raisin, tomate, carotte, épinard), qui protègent le collagène contre le stress oxydatif et les rayons UV. Il faut également choisir des sources biologiques et de saison.

La phytothérapie

Il s’agit d’utiliser des plantes médicinales qui soutiennent la production de collagène par l’organisme et/ qui protègent le collagène déjà existant. Parmi les plantes bénéfiques au collagène, on peut citer :

  • La prêle (Equisetum arvense), qui contient de la silice organique, un minéral qui stimule la synthèse du collagène et renforce les tissus conjonctifs. Elle peut être prise sous forme de tisane ou de gélules. Mais attention aux contre indications.
  • L’ortie (Urtica dioica), qui contient également de la silice organique, ainsi que du fer et du calcium, qui participent à la formation du collagène et des os. Elle peut être prise sous forme de tisane ou de gélules ou de poudre.
  • Le cassis (Ribes nigrum), qui contient des anthocyanes, des flavonoïdes aux propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires. Il protège le collagène contre le stress oxydatif et l’inflammation. Il peut être pris sous forme de jus ou de gélules.
  • La rose musquée (Rosa canina), qui contient de la vitamine C et des caroténoïdes, des antioxydants qui favorisent la synthèse du collagène et protègent la peau contre le vieillissement. Elle peut être appliquée sur la peau sous forme d’huile ou d’hydrolat.

La gemmothérapie

Il s’agit d’utiliser des bourgeons ou des jeunes pousses des plantes, qui contiennent des substances actives qui stimulent la régénération des tissus. Parmi les bourgeons bénéfiques au collagène, on peut citer :

  • Le bourgeon de cassis (Ribes nigrum), qui a des propriétés anti-inflammatoires, antioxydantes et anti-âge. Il protège le collagène contre l’inflammation et le stress oxydatif. Il peut être pris sous forme de macérat glycériné.
  • Le bourgeon de bouleau (Betula pubescens), qui a des propriétés dépuratives, diurétiques et reminéralisantes. Il favorise l’élimination des toxines qui nuisent au collagène et apporte des minéraux qui renforcent les os et les cartilages. Il peut être pris sous forme de macérat glycériné.
  • Le bourgeon de pin (Pinus sylvestris), qui a des propriétés antiseptiques, expectorantes et tonifiantes. Il stimule la production de collagène et renforce les défenses immunitaires. Il peut être pris sous forme de macérat glycériné.

La respiration

Il s’agit de pratiquer des exercices respiratoires, afin d’oxygéner les cellules, de réguler le système nerveux et de libérer le stress. La respiration a un impact positif sur la production de collagène, car elle favorise la circulation sanguine, qui apporte les nutriments nécessaires aux fibroblastes, et elle réduit le stress oxydatif, qui endommage les fibres de collagène. Parmi les exercices respiratoires bénéfiques au collagène, on peut citer (cf. article détaillé sur les bienfaits de la respiration) :

  • La respiration abdominale, qui consiste à inspirer profondément par le nez en gonflant le ventre, puis à expirer lentement par la bouche en rentrant le ventre. Cet exercice permet d’utiliser toute la capacité pulmonaire et d’oxygéner tout l’organisme.
  • La respiration alternée, qui consiste à inspirer par une narine en bouchant l’autre avec le pouce, puis à expirer par l’autre narine en bouchant la première avec l’index. Cet exercice permet d’équilibrer les deux hémisphères du cerveau et de calmer le système nerveux.
  • La cohérence cardiaque, qui consiste à inspirer pendant 5 secondes, puis à expirer pendant 5 secondes, en synchronisant sa respiration avec son rythme cardiaque. Cet exercice permet d’harmoniser le système nerveux autonome et d’améliorer la variabilité cardiaque….

Pour conclure, le collagène est indispensable à la santé et à la beauté du corps car sa diminution amène un vieillissement prématuré du corps dans sa globalité.

Pour pallier à cette diminution, il est possible de recourir à des produits à base de collagène, sous forme de compléments alimentaires et/ou de crèmes. Ces produits peuvent avoir des effets bénéfiques sur certains aspects de la santé, mais ces effets dépendent de nombreux facteurs.

Il faut donc être prudent et ne pas se fier aux allégations marketing sans preuves scientifiques. Il est également recommandé de consulter un professionnel de santé avant d’utiliser des produits à base de collagène pour éviter les risques potentiels.

La naturopathie propose une démarche plus globale et plus naturelle pour préserver et optimiser la production de collagène par l’organisme. Elle repose sur une alimentation saine et équilibrée, sur l’utilisation de plantes médicinales, sur la pratique d’exercices respiratoires qui oxygènent les cellules et réduisent le stress oxydatif et sur une bonne hygiène de vie qui évite les agents toxiques qui nuisent à la qualité du collagène.

Le collagène n’est pas un produit miracle qui peut inverser le processus de vieillissement. Il est le reflet de notre état de santé global et de notre mode de vie. Il est donc important de prendre soin de son collagène, mais aussi de son corps et de son esprit, pour préserver sa vitalité et son bien-être.

Mais il peut toutefois être un soutien favorable dans un changement global et graduel de vos habitudes de vie.

A propos

  • Angélique

    Se faire du bien, revenir à soi, repartir serein avec une énergie nouvelle et renouvelée et créer un espace unique pour vous où vous serez le centre de l’attention.

    Présentation détaillé :