Mon Sport Bien Etre

Email

Quels sont les bienfaits de la monodiète ?

monodiete-pommes

La monodiète est une méthode naturelle de « détox » qui consiste à consommer un seul type d’aliment sur une période donnée et limitée dans le temps.

Articles recommandés
Réaliser une detox simple, rapide et efficace c’est possible !
Detox

La DETOX : terme répandu aux changements de saison et notamment au printemps. On peut y voir un côté santé, un Lire la suite

Les protéines sont les briques du corps !
proteines

Une protéine, c’est quoi ? Une protéine est un macronutriment essentiel au même titre que les lipides et les glucides. Elles Lire la suite

Cette pratique peut sembler contre-intuitive, mais elle peut offrir de nombreux bienfaits pour la santé, à condition de bien la pratiquer.

Dans cet article, nous allons explorer la monodiète et les principes de base à retenir pour la pratiquer de manière sûre et efficace.

Qu’est-ce que la monodiète ?

La monodiète consiste à consommer :

  • un seul aliment de préférence bio et/ou local
  • le plus brut possible cru ou cuit ou en jus à l’extracteur
  • à volonté
  • pendant une période spécifique.

Elle peut durer 1, 2 ou 3 jours, selon le but recherché et la tolérance individuelle. Le terme « tolérance » implique ici nos capacités personnelles pour pratiquer cette forme d’alimentation restrictive. Ce qui signifie aussi que tout le monde ne peut pas le faire. Que certaines personnes sont dans l’incapacité de faire cette alimentation restrictive sous peine de désagrément. Pourquoi ? car il faut suffisamment d’énergie vitale pour pratiquer sereinement une monodiète.

« Energie vitale » dans le sens de vitalité intérieure et extérieure : il faut se demander si la personne qui souhaite pratiquer cette forme d’alimentation est en bonne forme physique, mentale et psychologique. En d’autres termes, la vitalité indique l’énergie disponible, la capacité à récupérer ou à faire face à un problème physique, mental et émotionnel. Cette cure étant un outil de nettoyage du corps, il va engendrer des processus physiologiques que l’organisme doit être à même de gérer dans toutes ses dimensions. Au-delà de l’aspect nettoyage organique, il peut y avoir des nettoyages émotionnels. Le corps a une facilité, dans ces conditions, à aller explorer des émotions enfouies. Le but sera de les purger, les extérioriser afin de s’en débarrasser. C’est pour moi une très bonne chose mais il faut être prêt, serein et avoir des bases solides. En effet, si on se retrouve seul face à cela, sans les outils adéquats et que l’on est surpris cela peut conduire à un état de mal-être émotionnel voire psychologique.

Il faut avoir les ressources nécessaires c’est pourquoi la personne qui pratique la monodiète doit être en pleine forme, sans stress, sans fatigue, sans préoccupation pour mener à bien cette expérience.

Lorsque l’on dépasse les 3 jours, il faut être accompagné car cette alimentation au-delà d’être bénéfique peut aussi être dangereuse si elle n’est pas pratiquée de manière encadrée.

Les bienfaits de la monodiète

La monodiète agit essentiellement grâce à la restriction alimentaire et à l’autolyse qui en découle.

L’autolyse se définit comme « la destruction des tissus vivants par leur propre enzyme sans intervention d’agent extérieur ».

Pour faire simple, le corps s’auto nettoie grâce à la restriction alimentaire.

La monodiète aide l’organisme à nettoyer et à éliminer les toxines accumulées. En effet, en limitant sa consommation à un seul type d’aliment pendant une période donnée, le corps n’a pas à digérer de nombreuses sources alimentaires différentes et peut donc consacrer plus d’énergie à la détoxification ou aujourd’hui très connu sous le terme DETOX. De plus, en ne consommant qu’un seul type d’aliment, le corps ne sera pas exposé aux substances chimiques et aux conservateurs contenus dans certains produits alimentaires transformés. Par conséquent, le système digestif n’a pas besoin de produire autant d’enzymes ou de sécrétions digestives pour assimiler les aliments ingérés.

Les bénéfices souvent cités sont :

  • une facilité à digérer,
  • une énergie retrouvée,
  • un sommeil réparateur,
  • un transit apaisé…

Cette pratique permet au corps d’être moins sollicité notamment en termes de digestion et d’assimilation. Les organes digestifs sont alors en capacité de se reposer. Elle est généralement utilisée comme un outil pour réduire le niveau d’inflammation du corps. Pour certaines personnes, elle permet aussi de réduire un certain stress notamment celui de préparer des repas sains chaque jour et ainsi d’avoir un peu plus de temps pour soi et se reposer aussi physiquement. Mais tout cela doit être fait dans un espace d’écoute et de bienveillance envers soi et doit être arrêté si le ressenti est trop fort et que cette méthode ne convient pas.

La monodiète pour perdre du poids

NON NON et NON….

La monodiète est un outil de MEDECINE NATURELLE : ce n’est pas un énième régime pour perdre du poids efficacement !

Les régimes sont une hérésie : ils sont tous plus farfelus les uns que les autres. La seule chose que l’on gagne en faisant un régime c’est de reprendre les kilos perdus dans un délai plus ou moins long. Pourquoi ? car cela met le corps en restriction, en famine exactement !!!

Au-delà de faire perdre du poids pendant un temps avec des sacrifices non négligeables pour le corps, le cœur, l’état émotionnel et psychologique ; le régime fait perdre confiance en soi et remet les personnes devant des échecs qui n’ont rien à voir avec elles mais seulement avec une société qui prône un corps parfait esthétiquement sans prendre en compte les forces et faiblesses de chacun.

Nous avons TOUS des morphologies différentes, des histoires de vie différentes, des éducations différentes, des rapports à l’alimentation différents… le régime ne peut exister de la manière dont c’est vendu ! Je considère même très malsain de faire croire de manière délibérée à des solutions magiques et de s’enrichir sur ce mal-être sociétal.

Il n’y a aucune solution magique !!! AUCUNE…

Tout cela est dicté par la société et le regard des autres, par la comparaison infligée personnellement et collectivement. Le poids idéal pour vous sera différent du poids que vous imaginez…et je crois que c’est cette étape qui est difficile à « avaler » sans mauvais jeux de mots… comment je fais pour accepter un poids sur la balance dont je ne veux pas… ? c’est à cet endroit que réside la vraie question. La vie n’est pas de toujours contrôler ses entrées de nourritures et ses dépenses caloriques.

La vie c’est manger à sa faim de manière saine et bouger pour garder un corps en bonne santé.

La différence est énorme. Le premier suggère la frustration alors que le second amène un apaisement.

Le juste poids c’est quoi ? c’est le poids dans lequel je ne me sens pas privé, dans lequel je ne me sens pas fatigué, dans lequel je suis en bonne santé, dans lequel je mange à ma faim, dans lequel je dors bien, dans lequel mon corps fonctionne de manière optimale !

Et pour moi, le plus gros risque de la monodiète – qui serait envisagé comme un moyen de perdre du poids – est celui de déclencher des TCA (troubles du comportements alimentaires) ou de les accentuer. Ici il s’agit d’une pathologie qu’il convient de faire diagnostiquer par un médecin et de rencontrer un psychologue ou un professionnel formé à ces troubles afin d’avoir un suivi adapté. De comprendre ce que ces TCA viennent dire, comment les apprivoiser, être accompagné dans ce processus car les TCA ne sont pas à banaliser… et malheureusement les réseaux sociaux sont une vraie propagande aux TCA – toujours selon mon point de vue. Il est important de se rendre compte qu’une personne en difficulté sera attirée par un discours qui lui promettra ce qu’elle désire le plus au monde. Elle ne peut pas rationnaliser lorsqu’il s’agit d’un idéal et d’un besoin à venir combler quoi qu’il lui en coûte : certes au niveau prix mais aussi au niveau physique, psychologique, mental et émotionnel…

Il faut se rendre compte que ces fausses promesses – au-delà des sacrifices et du contrôle exagéré, qu’elles vont nécessiter – elles vont éprouver, abîmer l’image de soi et la confiance en soi. Il va y avoir une dégradation telle, que la personne va se sentir dans un désespoir profond. Désespoir qui conduit à un mal-être c’est pourquoi ce genre de discours est délétère.

La solution réside en une assiette équilibrée sur le long terme et arrêter les dérives alimentaires avec des aliments qui n’en sont plus, qui n’apportent rien. Retourner à une alimentation de bons sens. Je ne suis pas extrémiste et je ne dis pas qu’il ne faut plus en manger du tout. Je dis seulement qu’il faut trouver la balance qui permet un juste équilibre entre plaisir et alimentation saine. Retrouver le plaisir dans un plat simple constitué de produits bruts tout cela se rééduque avec de la patience, un accompagnement et beaucoup d’amour envers soi.

J’emploie des mots forts mais aujourd’hui ce dont il est question c’est de créer « une éducation à l’alimentation ». Cela me semble nécessaire au regard des aliments empilés dans les rayons des supermarchés et le marketing qui nous fait croire qu’on a un intérêt à consommer ces aliments ; sans parler du NUTRISCORE qui est pour moi une vaste BLAGUE : cette échelle accentue la désinformation et pousse les industriels à trouver toujours + de solutions fallacieuses afin de rentrer dans cette échelle au meilleur niveau mais en nous intoxiquant toujours plus.

Bref… c’est un autre sujet. En conclusion, la monodiète n’est pas un régime et ne doit pas être utilisée dans cette optique. Certes, la perte de quelques kilos peut être constatée mais cette perte est rarement due à une perte de graisse après seulement 2 ou 3 jours de monodiète. Ce sera du poids en relation soit avec un transit qui s’est amélioré soit de l’eau évacuée soit les 2 en même temps.

Par contre ce que la monodiète permet de faire c’est bel et bien la détoxification.

La monodiète pour détoxifier

Parmi les nombreuses méthodes « détox » qui existent, il y a la monodiète. Comme je l’écrivais plus haut, il s’agit d’un outil de santé naturelle enseigné en tant que tel pendant la formation de naturopathie. Ce n’est pas un régime c’est un outil utilisé pour permettre au corps de se soulager, de se réparer et de se détoxifier d’une manière simple. Mais ce n’est pas pour autant que tout le monde peut la pratiquer. Les bases doivent être vérifiées pour être sûr de la réaliser dans les bonnes conditions.

Le terme « détox » est un terme global, il permet de regrouper un processus beaucoup plus large qui inclut détoxication et détoxination de l’organisme. Biensur ce sont deux processus physiologiques liés par lesquels, l’organisme transforme les toxiques et les toxines pour pouvoir les éliminer.

Ces deux sortes de déchets répondent à des réalités différentes :

  • Les toxiques ce sont les éléments qui viennent de l’extérieur comme pesticides, médicaments, pollution, drogues etc… et
  • Les toxines sont les déchets métaboliques, objets de processus internes, comme les déchets cellulaires, le dioxyde de carbone etc…

La production de déchets est normale pour le corps humain. Et c’est pour cela que notre organisme procède chaque jour lui-même à une détox grâce à ses organes émonctoires ou autrement dit le corps procède à un autonettoyage grâce aux filtres du corps qui sont :

  • Le foie
  • Les reins,
  • Les intestins,
  • Les poumons
  • La peau.

Notre organisme est donc très bien constitué alors pourquoi se détoxifier par une technique particulière ?

Car notre mode de vie nous encrasse trop et que les organes ne suffisent plus pour faire le travail seul si nous n’y mettons pas du nôtre. C’est-à-dire si nous ne nous mettons pas en phase de detox en aidant notre corps, en apportant moins de choses à traiter…

Mais la detox est un sujet à part entière et j’y consacrerai un article détaillé.

Pour faire simple, une detox est un moyen naturel de solliciter au maximum le foie en amenant le moins possible de nouveaux déchets de l’extérieur et parallèlement il faut stimuler et ouvrir les autres organes émonctoires afin de permettre la sortie les déchets accumulés.
Car faire une detox sans ressortir les déchets c’est remettre l’encrassement en circulation et repolluer l’intérieur. Voilà pourquoi faire une detox seul est déconseillée.

La monodiète pour se sentir mieux

La monodiète est un outil de santé naturelle qui consiste à consommer une seule variété d’aliments pendant une période déterminée.

Bien que la monodiète ne soit pas recommandée comme mode de vie permanent, elle peut être très bénéfique sur une courte période, en particulier si elle est pratiquée correctement et avec des aliments de qualité sous l’œil averti d’un professionnel de santé.

Il est vrai qu’en limitant ce que nous mangeons à une seule variété d’aliments, nous pouvons facilement éliminer les toxines accumulées dans notre système digestif et nos tissus corporels. Ceci peut améliorer considérablement le fonctionnement des organes tels que le foie, les reins et le système lymphatique, tout en renforçant notre immunité et notre capacité à résister aux maladies. Elle peut également aider à calmer l’esprit et à réduire le stress grâce aux effets calmants qu’elle implique si la relation à l’alimentation est apaisée.

Les différentes formes de monodiètes

1/ La monodiète effectuée au dîner

La monodiète peut être pratiquer sur un seul repas – idéalement le soir – à raison d’une fois par semaine. Cette solution permet d’alléger la digestion et le travail de l’organisme pendant la nuit.

Dans ce cas, elle sera beaucoup moins risquée et permettra tout de même d’induire un travail facilité, constituera une aide précieuse. Toutefois il ne s’agit pas de se coucher avec la faim car sinon ce sera contre-productif.

Le but est d’adapter la méthode, de façon intelligente, en fonction des besoins de chacun, pour en tirer le maximum d’efficacité et le minimum de frustration !

2/ La monodiète dite « alternée ».

Elle consiste à changer d’aliment à chaque repas pour éviter la monotonie. Ici il n’est pas question de choisir un aliment ultra transformé comme le panini, le hamburger ou les frites…

L’objectif est un aliment brut, simple, de saison et un aliment aimé.

Car si l’aliment ne vous plait pas alors c’est voué à l’échec et à la frustration…

Le choix de l’aliment de la monodiète

Les options sont diverses et variées pour réaliser une monodiète.

Idéalement :
Choisis ton aliment BIO,
Pour éviter d’amener de nouveaux éléments à éliminer par ton organisme.

Peu importe l’aliment choisi, seul cet aliment sera consommé cru ou cuit. La seule chose qu’il est possible d’ajouter ce sera les épices en tout genre (comme cannelle, gingembre, curcuma, vanille, cardamome etc …)

Et il est important de bien boire de l’eau et même des infusions au choix. Les préférer en vrac pour la qualité et bio.

1/ La monodiète de raisin

Celle-ci sera privilégiée en automne car c’est à ce moment-là que le raisin est mûr.

Richesse en eau, en fibres, en vitamines du groupe B et en potassium, le raisin est un choix idéal en tant qu’aliment de monodiète. Le raisin est également riche en anti-oxydants donc en clair il agit comme un anti rouille sur l’oxydation intérieure aussi appelée « stress oxydatif ».

Il a goût très sucré et pourtant son index glycémique est relativement bas : 53 ainsi cela ne créerait pas de problèmes de glycémie. Je mets quand même un petit bémol à cette dernière phrase…car certaines personnes m’ont rapportées des désagréments liés à une hausse de la glycémie. Donc à mon sens, tout dépend de notre terrain qui devrait être évalué en amont par un professionnel.

2/ La monodiète de pommes

Elle est souvent celle qui est préférée parce que beaucoup de personnes aiment les pommes et que c’est un aliment qui se laisse déguster sous différentes formes. Ainsi la monotonie liée à la monodiète est plus difficile à s’installer.

Par exemple : compote de pommes, pomme à croquer, pomme au four, pomme à la vapeur, pomme râpée. Le mélange de texture aussi est intéressant pour avoir de la mâche et de l’onctuosité. Les épices aussi peuvent être ajoutées comme vanille, celle pour le pain d’épices ou cannelle…

De plus, la pomme a cet effet rassasiant qui peut être rassurant.

Richesse en antioxydants et en pectines qui peut avoir un effet bénéfique sur le cholestérol en excès. Toutefois attention aux personnes qui ont une sensibilité au FODMAPS dans ce cas alors à éviter.

3/ La monodiète de bananes

La banane est idéale pour les personnes ayant un tempérament dit « nerveux » ; ce sont des personnes qui sont généralement frileuses, anxieuses et plutôt minces. En effet, la banane est alcalinisante et nutritive : ce qui convient parfaitement à ces tempéraments qui ont une tendance à l’acidification de l’organisme induite par le stress chronique.

La banane a cet avantage de remplir l’estomac et d’avoir la sensation d’être à satiété rapidement. Ainsi cela élimine l’angoisse de faim pendant la monodiète.

4/ La monodiète de carottes

Les « carottes nouvelles » du printemps sont idéales pour effectuer une monodiète car elles seront riches de tous les nutriments contrairement aux autres moments dans l’année où elles peuvent avoir beaucoup de temps de stockage et avoir perdu un certain nombre de leurs nutriments.

De plus comme la pomme, la carotte se déguste sous différentes formes : crue, cuite, râpée, croquée, en jus.

5/ La monodiète de riz

Choisir un riz complet ou demi-complet BIO, qui amènera des fibres, mais aussi tous les minéraux et oligo-éléments que contiennent le son et le germe de la céréale.

C’est une monodiète idéale pour les personnes dévitalisées et nerveuses. Et j’ai l’impression que c’est l’une des monodiètes qui créent le moins de frustration car c’est rassasiant, réchauffant et doux à manger.

La monodiète : comment s’y prendre ?

Comme je le souligne depuis le début de cet article : une monodiète ne s’effectue pas n’importe comment !

Je pense que si vous êtes arrivés jusqu’ici vous l’avez compris et intégré.

L’objectif : retirer des bénéfices pour la santé et non l’inverse.

1/ Choisir le bon moment

Le choix du bon moment est une priorité.
Eviter les moments sous pression que ce soit professionnelle ou familiale.
Si vous êtes LA personne du foyer qui prépare les repas pour toute la famille, il faut s’organiser différemment soit confier cette mission à une autre personne qui prendra le relai soit prévoir un moment où vous êtes seul(e) car sinon c’est s’exposer délibérément à la frustration et à mon sens cela n’a aucun bénéfice pour personne. (Irritabilité et colère seront au rendez-vous)

2/ Préparer la monodiète

Eh ouiiiiii on ne passe pas du bœuf bourguignon à la monodiète sans préparation… sous peine de désagréments comme migraines, nausées etc…

Exemple : Prenons le cas d’une monodiète de 2 jours, la préparation doit durer la moitié du temps de la cure donc 1 journée. Avant de débuter, évitez de manger trop riche en gras animal et en sucres. Mangez simple et brut.

En pratique :

  • La veille en journée : pas de viande, pas de poisson. Cela permet à l’organisme de diminuer doucement appelée aussi « descente alimentaire ».
  • La veille au soir : il est recommandé, de préparer en guise de repas une « bouillie cellulosique » c’est à dire une soupe de légumes verts. Être sûr d’avoir l’aliment sélectionné pour la monodiète en quantité suffisante et déjà prêt pour le lendemain.
  • Le matin du jour de la monodiète au réveil : débuter avec un verre d’eau tiédi avant de manger quoi que ce soit.

3/ Pendant la monodiète

  • L’aliment sélectionné peut être mangé à volonté dans la limite de la satiété. C’est-à-dire qu’on mange à sa faim mais pas plus.
  • Boire suffisamment et + que d’habitude pour aider à sortir les déchets.
  • Pratiquer une activité sportive pour bouger et permettre l’évacuation des déchets remis en circulation par la transpiration, la respiration et les selles.
  • Mâchez exagérément pour permettre au corps de digérer facilement, de consacrer un temps nécessaire au repas et de permettre au signal de la satiété de s’exprimer.
  • Se reposer + en se couchant plus tôt.
  • Mettre une bouillote sur le foie 20 minutes le soir après le repas et si possible après chaque repas.

4/ Reprise alimentaire après la monodiète

De la même façon que la descente alimentaire avant la monodiète, la « reprise alimentaire » après la monodiète ne se fait pas n’importe comment, sous peine d’inconforts intestinaux.

La reprise alimentaire se fait dans le sens inverse de la descente et sur la même durée :

  • D’abord les légumes et fruits cuits, puis crus,
  • les céréales cuites, puis crues,
  • et enfin les protéines fortes comme le poisson ou la viande.

En conclusion sur la monodiète

La monodiète n’est pas anodine.

Elle dure au final le double de son temps entre la descente et la reprise alimentaire.

Selon mon expérience, elle doit s’inscrire dans un protocole pour en tirer tous les bénéfices pour la santé. L’improvisation est à bannir.

La monodiète a certes l’avantage d’être plus douce qu’un jeûne, et d’avoir une très bonne efficacité pour permettre un nettoyage de l’organisme. Mais elle doit être encadrée au moins la première fois.

Il est aussi indispensable de stimuler les organes émonctoires (reins, poumons, peau) pour permettre l’évacuation des déchets qui sont remis en circulation par cette procédure.

A propos